Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
page
associations

en 1 clic
Accueil > Education > Pétition : Contre la fermeture de classe à l’école Joseph JOFFO
Vie locale retour

Pétition : Contre la fermeture de classe à l’école Joseph JOFFO

Signez la pétition contre la fermeture de classe de l’école Joseph JOFFO : https://chng.it/HMmgmqV8sc

 

L’Inspecteur d’Académique a pris la décision de fermer une classe dans notre école pour la rentrée 2023-2024 en vue d’une baisse des effectifs, malgré les arguments que nous avons avancés. Les effectifs étant restés quasiment identiques en septembre 2023, nous avons pu bénéficier d’une ouverture provisoire. Cette décision n’est pas renouvelable et n’est valable que pour l’année en cours. Par conséquent, à ce jour, la fermeture est effective.

 

C’est pourquoi les élus de la commune s’associent au mouvement des Parents d’Elèves, et s’opposent formellement à la suppression d’une classe pour la rentrée 2024.

L’Inspection Académique ne prend en compte qu’une lecture purement mathématique des effectifs scolaires sans tenir compte de l’environnement, du contexte et de l’évolution démographique à venir.

 

La baisse des effectifs prise en considération par l’Inspection Académique au moment de l’établissement de la carte scolaire n’est pas du tout réaliste (99 enfants). En effet, pour la rentrée nous comptons déjà 113 enfants inscrits, dont 11 sont déclarés MDPH (1 en MS, 1 en GS, 2 en CP, 1 en CE1, 1 en CE2, 2 en CM1 et 3 en CM2) ; Trois enfants sont encore dans l’attente de leur dossier d’inscription, ce qui porterait le nombre à 116.

Les effectifs seront répartis sur 4 classes : PS-MS à 26, GS-CP à 27, CE1-CE2 à 32, CM1-CM2 à 28. On est très loin des quotas à ne pas dépasser pour classes charnières qui sont les GS, CP et CE1 à 24 enfants maximum.

 

Lorsqu’on avance cet argument, l’Inspection Académique nous répond que c’est une base mais que nous pouvons y déroger. Elle nous précise également que lorsqu’on n’a pas la capacité d’accueil, nous devons refuser toutes les demandes de dérogation.

 

Pour traduire : Nous devrions refuser de nouveaux élèves dans notre école sous prétexte que l’Inspection Académique ne nous a pas écouté !

 

La fermeture d’une classe dans notre école, provoquerait une dégradation de la qualité de l’enseignement et ne permettrait pas d’accueillir les futurs écoliers dans de bonnes conditions. Il semble important de rappeler le nombre conséquent de familles en difficulté sur notre commune et de réaffirmer le rôle primordial de l’école dans la lutte contre les inégalités sociales.

L’Indice de Position Sociale de notre école s’établit à 98,6 pour l’année 2023-2024. Cet indice est utilisé pour étudier et décrire les populations scolaires dans les écoles, les collèges et les lycées. La valeur de cet indice pour un établissement permet de savoir si les élèves sont en moyenne issus d’un milieu social plus ou moins favorables aux apprentissages. Plus cet indice est élevé, plus le contexte familial de l’élève est favorable à sa réussite scolaire.

 

Notre école se situe à la 167ème place sur 231 écoles publiques en Indre et Loire. Notre indice n’est pas très loin de certaines écoles des quartiers difficiles de Tours et Joué les Tours. Mais nous ne sommes pas classé en REP ou REP+.

 

Cette statistique traduit un contexte social difficile pour l’apprentissage des enfants. Il est donc indispensable pour notre école que les classes ne soient pas surchargées pour conserver un enseignement de qualité et donner aux élèves toutes les chances de réussir leur scolarité.

 

La diminution nécessaire, que nous ne contestons pas, du nombre d’enfants scolarisés en classe de CP et CE1 à 12 élèves en REP et REP+ ne doit en aucun cas, se faire au détriment de nos communes rurales. Malheureusement, avec les fermetures de classes prévues sur notre territoire, nous ne pouvons que constater que la ruralité devient une réserve d’enseignants où l’on pourrait puiser afin de satisfaire les besoins urbains.

 

De plus, notre commune est classée en Zone de Revitalisation Rurale par arrêté du 10 et 24 juillet 2013, issu de la Loi d’Orientation et d’Aménagement et du Développement des territoires ruraux (LOADT). Ce classement en ZRR a pour objectifs de favoriser le développement des territoires ruraux principalement à travers des mesures fiscales et sociales et ainsi soutenir les communes rurales au maintien des services publics, notamment aux populations défavorisées. Ces objectifs ne sont plus respectés avec la fermeture d’une classe.

 

Cette décision est d’autant plus intolérable que notre commune œuvre beaucoup pour son école et ses élèves : 

  • équipements (tableaux numériques dans les classes), aménagement de la garderie et extension des horaires d’accueil (7h15 le matin, 18h45 le soir),
  • un seul service au restaurant scolaire avec un réfectoire pour les élèves en maternelle et un réfectoire pour les élèves en primaire, laissant à chaque enfant le soin de déjeuner tranquillement et ainsi découvrir les aliments dont 50% de produits durables avec 30% denrées BIO,
  • aides aux activités culturelles (avec un accueil régulier avec la bibliothèque municipale et des activités organisées tout au long de l’année facilitant la culture en milieu rural),
  • intervention d’artistes et création d’atelier pédagogiques avec les enfants de l’école (atelier Graff),
  • Intervenant musical une fois par semaine,
  • organisation de sorties scolaires et de classes découvertes,
  • des travaux conséquents (remplacement de toutes les menuiseries avec volets roulants, réfection de toutes les peintures, préau extérieur de 100m², aménagement d’une salle des maîtres, création de deux salles de cantine et installation d’un self à la cantine,…).
     

La fermeture d’une classe serait ressentie comme une sanction et marquerait un coup de frein à tous ces efforts.Aujourd’hui nous sommes exposés à deux risques réels et importants :

  • que la décision de fermeture soit entérinée, en dépits de toute logique mais dans la continuité du respect des objectifs et statistiques de l’éducation nationale.
  • que l’académie soit en mesure de valider une ouverture de classe mais sans avoir de personnel disponible, car nous avons d’ores et déjà été informé qu’il y aura très peu de titulaires disponibles (là encore pour des questions d’objectifs).
     
    Au-delà de la crainte réelle pour notre école et l’avenir de nos enfants, nous sommes aujourd’hui dans l’inconnu, incapables d’anticiper et de préparer la prochaine rentrée. Une telle décision à la date du 29 août 2024, qui plus est aussi tardive, perturbe le bon fonctionnement de l’école. Le maintien ou la fermeture d’une classe pose des questions sur le matériel à mettre en place, sur la répartition des salles, sur le recrutement des agents territoriaux etc.

 

Face à cette machine administrative déjà en route et face à laquelle nous nous sentons démunis, nous sollicitons l’aide de nos élus locaux, pour défendre notre école et l’éducation de nos enfants, pour porter notre voix auprès du directeur de l’académie.

 

Les arguments développés précédemment, nous amènent à prendre la présente motion demandant à l’Inspection Académique de revoir sa position.

Carte
interactive

Venez découvrir les lieux de la commune en cliquant sur les puces de couleurs - Bonne visite !

  • Municipalité
  • Vie locale
  • Services
  • Famille
  • Culture